Catégories
Communiqués Publications

20% d’expertes sur les plateaux. Oui, on peut mieux faire !

Pour la première fois, les médias audiovisuels ont été obligés de rendre
compte au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) de la représentation des femmes pour l’année 2015. Les médias devaient préciser notamment le nombre d’expertes et d’experts invité-e-s, la part des animateurs/animatrices et celle des journalistes femmes et hommes.

Si les actrices et acteurs des médias semblent de plus en plus
sensibilisées au sujet, comme le montre notre série de vidéos exclusives publiées sur notre compte Youtube, force est de constater que dans la réalité, la disproportion entre femmes et hommes invitées sur les plateaux en tant qu’expert-e-s est encore considérable.

Ainsi, d’après le décompte du CSA, en 2015, sur les chaines d’info continue BFM et ITélé, la proportion des femmes expertes se situe entre 18% et 22%. Sur France 24, malgré le volontarisme de Marie-Christine Saragosse, pas plus de 20% d’expertes, et sur Canal+, seulement 18% d’expertes. L’émission C dans l’Air, malgré son engagement auprès de France Télévisions qui prévoyait un objectif de 30% d’expertes, ne dépasse pas les 25%.

Quant aux radios, soulignons que France inter, par exemple, n’a pas
proposé à ses auditeurs plus de 20% d’expertes en 2015, et seulement 21% d’invité-e-s politiques. RMC reste une radio “entre hommes” avec pas plus de 17% de présentatrices à l’antenne.

Globalement, les chiffres rendus publics ce matin n’ont donc quasiment pas évolué depuis les précédents rapports sur le sujet, comme celui de la Commission sur l’image des femmes dans les médias (2011) qui pointait une proportion de 20% de femmes expertes contre 80% d’hommes. En 2015, quatre ans après, plusieurs médias n’ont toujours pas dépassé ce chiffre de 20%.

Plus que jamais nous demandons que les discours sur la représentation des femmes dans les médias soient accompagnés d’actions concrètes, pour que l’année prochaine, lors du prochain rapport du CSA, les médias n’apparaissent plus comme une caricature de notre réalité, avec des femmes expertes sous-représentées. Nous demandons aussi que les chaînes s’engagent sur des objectifs de progression pour l’année 2016. Un simple état des lieux annuel ne suffira pas à faire progresser la part des femmes dans les médias.

Pour Prenons la Une, « il n’y a que par la sensibilisation, des objectifs
chiffrés et une attention quotidienne à la représentation des femmes dans les médias, que l’on pourra changer la situation ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *