Catégories
Communiqués Publications

Sexisme, Jean-Pierre Elkabbach se trompe sur le CSA

Communiqué de presse
Paris, le 2 avril 2015

« Je ne comprendspas qu’on puisse en 2015 aller pleurnicher devant le CSA. Le CSA qui a d’autres soucis… », Jean-Pierre Elkabbach, mercredi 1er avril sur Europe 1.

Quand EELV adresse une plainte au CSA sur les questions de
parité et représentation des femmes, le parti est dans son bon droit. Et, sans présumer de la réponse que l’instance de régulation de l’audiovisuel pourra apporter, Prenons la Une rappelle que le CSA est bien compétent sur ces sujets.

La loi pour l’égalité réelle entre les hommes et les femmes du
5 août 2014 dispose bien qu’il « assure le respect des droits des femmes dans le domaine de la communication audiovisuelle. A cette fin, il veille, d’une part, à une juste représentation des femmes et des hommes dans les programmes des services de communication audiovisuelle et, d’autre part, à l’image des femmes qui apparaît dans ces programmes, notamment en luttant contre les stéréotypes, les préjugés sexistes et les images dégradantes ». (Article 56)

D’autre part, la réflexion du journaliste suggère que Cécile
Duflot « pleurniche », un qualificatif régulièrement utilisé pour caricaturer les femmes. Et quand il ajoute que le CSA a « d’autres
soucis »,
il dénigre le combat pour l’égalité hommes-femmes. Nous avons trop l’habitude de ce relativisme. Enfin Mr Elkabbach affirme haut et fort que ce n’est pas « sexiste ». Eh bien, ce n’est plus à lui d’en décider mais au CSA et nous attendons sa réponse.

Prenons la Une se tient à la disposition des journalistes pour répondre aux interviews sur ce thème :

Ségolène Hanoteaux, porte-parole : 06 60 90 21 33
(Claire Alet, porte-parole : 06 07 71 05 54).

Rappel des faits : Le porte-parole d’Europe Ecologie Les-Verts, Julien Bayou, a envoyé une plainte au CSA concernant une émission du Grand rendez-vous d’Europe 1 où Cécile Duflot était invitée. Il souligne des soucis de « parité générale du panel d’invités et de journalistes, dénigrement des idées écologistes, et traitement spécial réservé à une femme politique par rapport aux hommes invités précédemment dans l’émission ». Dans l’émission l’ancienne ministre est coupée 140 fois et qualifiée de « diviseuse », « caractérielle », « véhémente », « Narcisse » et « Cécile Tsipras ».

La réponse d’Elkabbach :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.